VOYAGE PRÉMATURÉ EN ENFER

0715623_400.jpg

Pour vous mettre en contexte, je suis moitié Québécois, moitié Rwandais. Quand j’avais 16 ans (en 1996), ma mère est décédée d’une péritonite bactérienne (ou quelque chose qui ressemblait à ça !), mélangé avec une belle cirrhose du foi… Bon, jusque là, rien de spécial, la mort fait partie de la vie… on ne peut s’en sauver ! Ça faisait 6 ou 7 ans que ma mère n’avait pas vu sa famille et, à cause du génocide, on a été presque 1 an sans nouvelles d’eux… Ça a été une année très difficile pour ma mère, qui ne se pardonnait pas d’avoir quitté sa famille (elle qui a élevé ses nombreux frères et sœurs, étant la plus vieille du groupe) pour venir se faire une petite vie de rêve au Québec… Donc, elle se mit à boire de plus en plus, jusqu’à ce que l’alcool l’emporte, doucement, vers un monde sans souffrance…Vu que la tension commençait à descendre au Rwanda, mon père avait décidé de payer un voyage à ma mère pour qu’elle puisse enfin revoir sa famille qui lui manquait tant… Malheureusement, la vie en avait décidé autrement… elle décéda 1 mois avant de partir… le 16 juin, je crois. Alors, mon père eu la merveilleuse idée de me donner le billet et, en plus, d’y ajouter un autre billet pour aller voir ma marraine en France ! Wow… le rêve, que je me disais. L’Europe, ensuite l’Afrique. Moi, je voyais ça comme de grosses vacances avec du soleil, des filles et la famille… Je n’avais rien compris de ce qui se passait… Tous mes copains rêvaient d’être à ma place ! Je n’avais pas réalisé que je m’en allais dans un pays qui sortait d’un génocide qui avait tué 900 000 Tutsis, ethnie dont je fais partie… Si seulement quelqu’un avait pu me préparer à voir ce que j’ai vu, ça aurais été déjà beaucoup plus facile.« Pascal (hé oui, c’est ça mon vrai nom), y va falloir que tu te fasses vacciner si tu veux aller en Afrique », m’a dit mon père… Alors j’ai eu droit à 6 vaccins en 2 semaines… Juste à y penser, j’ai encore mal au bras ! Alors au CLSC, on me donna un ptit cours 101 sur quoi faire et quoi ne pas faire quand t’es dans un pays comme celui où j’allais. Pas d’eau, à moins qu’elle soit bouillie un minimum de 15 minutes, pas de viande, à moins de savoir d’où elle vient, prendre mes pilules contre la malaria toutes les semaines, cacher mon argent américain, ne pas faire confiance à personne, etc. On me conseilla même de m’apporter une tente moustiquaire pour mettre autour de mon lit, mais mon « ranger » de père ne voulut pas m’en acheter, sous prétexte que lui y avait été 2 ans et qu’il n’avait jamais attrapé la malaria ou quoi que ce soit d’autre et que, de toute manière, les ptites bébittes ne mangent pas les grosses… (oui, c’est vrai ça, sauf en Afrique !). Petit conseil, si vous allez faire un tour dans ce coin-là, prenez-en un ! Les maringouins sont tellement gros qu’ils ont du poil ! Bon, allez vous chercher un ptit café parce que c’est loin d’être terminé… Je reprends ça un peu plus tard… si ça vous intéresse, bien sûr… Le meilleur est à venir…

 

Laisser un commentaire