Et ca continue…

Le vendredi 22 juin 2007 Des hommes condamnés pour génocide témoignent contre Munyaneza André Noël La Presse M. Munyaneza, fils d’un notable de Butare, a fui le Rwanda après le génocide et s’est réfugié au Canada, où il a fini par être arrêté. Il est accusé de crimes contre l’humanité, viols, meurtres, pillages. En janvier et février, le juge André Denis, de la Cour supérieure du Québec, les avocats et les autres membres de la cour sont allés au Rwanda en commission rogatoire pour interroger des témoins qui ne pouvaient pas venir à Montréal. Plus de 2000 pages d’interrogatoires réalisés au Rwanda viennent d’être déposées au palais de justice de Montréal. Jusqu’à maintenant, les journalistes avaient pu faire état seulement des récits des victimes du génocide rendus à Montréal ce printemps. Les témoignages des bourreaux recueillis au Rwanda donnent un éclairage nouveau au procès. Les noms des témoins sont secrets. Impossible, même, de savoir à quel groupe ethnique appartient l’un d’eux, appelé RCW-13 (Rogatory Commission Witness). Cet homme avait 27 ans lorsqu’a commencé le génocide, qui allait faire près d’un million de morts, en grande majorité tutsis. Il contrôlait un barrage routier à 60 mètres de l’église de Ngoma, un bourg de la préfecture de Butare, dans le sud du Rwanda. Il affirme avoir vu M. Munyaneza arriver au barrage avec des gendarmes et des soldats. Il a reçu l’ordre de se joindre à eux pour aller tuer entre 300 et 400 Tutsis qui s’étaient réfugiés dans l’église. «Désiré m’a dit d’y aller et d’ouvrir la porte arrière de l’église», a-t-il dit. RCW-13 a obéi. Un jeune Tutsi est sorti et M. Munyaneza l’a abattu sur-le-champ, a-t-il ajouté. Les réfugiés tutsis ont ensuite reçu l’ordre de sortir de l’église par groupes de cinq. Ils étaient alors dirigés vers une forêt voisine, puis abattus. «Ils (les tueurs) utilisaient d’abord des fusils, d’autres utilisaient des gourdins et ceux qui ne mouraient pas tout de suite, c’est Munyaneza qui les achevait avec son pistolet», a-t-il précisé. RCW-13 a reconnu qu’il a lui-même tué des Tutsis avec son gourdin, mais il a soutenu qu’il ne l’aurait pas fait si M. Munyaneza ne lui avait pas ordonné de le faire. Condamné à mort après le génocide, il a dit qu’il espérait voir sa sentence commuée en collaborant avec la justice. Un avocat de la défense a mis son témoignage en doute, citant une déclaration antérieure où il aurait avoué avoir faussement accusé des gens de participation au génocide. Le témoin suivant, RCW-14, un militant hutu qui avait 31 ans en 1994, a lui aussi quitté sa prison pendant une journée pour être interrogé par la cour québécoise, au palais de justice de Kigali. Dès le début du génocide, il a reçu l’ordre de filtrer les Tutsis à un barrage routier à Butare. Il savait comment les reconnaître: «Ils étaient grands, ils avaient un long nez et ils étaient intelligents… On nous a dit qu’ils voulaient exterminer les Hutus et que nous devions nous défendre.» Un jour, Désiré Munyaneza et son ami Shalom sont arrivés au barrage, a-t-il dit. Shalom a d’abord tué une Tutsi du nom de Christianna. Sous leurs ordres, les Hutus qui gardaient le barrage ont emmené six autres Tutsis près d’un fossé. «Shalom, Désiré et un interahamwe (un milicien hutu) ont tiré sur eux en même temps… Je les ai vus pointer leurs fusils vers eux, puis tirer sur eux, puis les pousser dans le fossé avec leurs pieds.» Cherchant à discréditer ce témoin, un des trois avocats de M. Munyaneza a lu une de ses déclarations antérieures, où le témoin avait affirmé qu’il n’était pas au barrage routier lorsque Christianna avait été abattue. En tout, 14 personnes ont témoigné à Kigali. Plusieurs ont dit avoir participé à des pillages avec M. Munyaneza. Par la suite, 10 victimes, surtout des femmes, sont venues du Rwanda pour témoigner à Montréal. Le procès reprendra en septembre, avec les témoignages des policiers et des experts.

source: www.cyberpresse.ca

1 réflexion au sujet de « Et ca continue… »

  1. je lisait ca et je me suis dis , c’est normal qu’il n’y ai aucun commentaire , Que veux tu que nous disions suite a CA ???

    Je t’ai personnelement dit ce que je pensais de tout ca , et j’en suis encore sure .

    On pourrait résumé ca en Disant que nous sommes Gouverné par une Gang de C*n , mais ca changerai quoi …

    Le monde était cave , il est cave encore aujourd’hui et va l’etre encore plus demain . C’est dans la nature humaine d’etre CON .

Laisser un commentaire